Les chroniques de l'intelligence artificielle n°2 - Jeu de Guerre



La société ACS était un studio de développement de jeux russe spécialisé dans la simulation de combat aérien, intégrant tous les types de véhicules aériens et terrestres : Avions, hélicoptères, missiles sol-air, etc…


Le jeu était gratuit, et il était possible d’acquérir via différentes plateformes de jeu des composants supplémentaires, des avions en particuliers.

La force de cette plateforme était le réalisme de certains avions, en particulier concernant leurs enveloppes de vol….

Rien de anormal en apparence …

Sauf que derrière cette façade, il y avait un projet militaire secret russe.

L’idée était simple : fournir le simulateur le plus proche de la réalité, pour étudier et remettre en cause toutes les pratiques du combat aérien, et permettre à la Russie en cas de conflit d’avoir la supériorité aérienne, en cassant toutes les certitudes et conventions, et ce malgré un budget militaire dix fois inférieur à son principal opposant, les USA.

La première étape était simple : Alimenter une plateforme de machine learning, en milliers, en centaine de milliers, en million de combats aériens de tous les types, et ce avec des joueurs qui n’étaient pas des pilotes militaires.

En parallèle, on demanda à des pilotes militaires de jouer aussi entre eux sur le même simulateur, autant sur de simples PC avec le minimum de périphérique, que dans des simulateurs militaires complets connectés à la plateforme de simulation de ACS qui avait été faite pour.

Puis on opposa des civiles à de vrais pilotes de chasse…..Au début les civiles n’avaient aucune chance, un véritable massacre… Mais au fure et à mesure certains civiles progressèrent fortement, soit en découvrant par eux même des pratiques déjà acquises par les militaires, soit en développant de nouvelles stratégies, efficaces, mais qui allaient contre la logique des pilotes militaires ….

C’est à partir de toutes ces données injectées dans une grosse machine de deep learning, que commença la partie la plus intéressante de ce projet : Simuler des milliers de solution calculée plus ou moins aléatoirement et les évaluer grâce aux données dans le machine learning.

Puis on utilisa le même machine learning dans une version embarquée pour donner des conseils temps réels aux pilotes militaires pendant les simulations…. Avec comme conséquence, un doublement des victoires contre les civils.

Mais l’objectif était bien plus ambitieux que d’apporter une assistance aux pilotes lors des combats, en étant créatif avec de nouvelles approches débarrassées des habitudes passées… Le vrai objectif était de créer une intelligence de combat embarquée dans des drones de combat aérien, débarrasser en très grande partie des effets de l’accélération que subissent les pilotes humains…..

Jerome Fortias

PS :

L’acquisition de comportement humain, l’association de l’intelligence collective avec l’intelligence artificielle est un accélérateur énorme. Le projet Eterna de CMU a prouvé que l’intelligence collective humaine pouvait être plus performante que les plus gros supercalculateur. La combinaison de l’intelligence collective et de l’IA est juste le pari gagnant.

Lien :

Projet Eterna CMU https://www.cmu.edu/homepage/health/2014/winter/eterna.shtml


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Quand Google fait un KIT AI hyper débutant !!!

50 niveaux de RaspBerry Pi

Netflix AlphaGo - le documentaire à voir absolument